L’association L214 défense des animaux en campagne à Toulouse

ericj-fotoliacom.jpgIls avaient lancé la polémique autour des abattoirs Charal, les membres de l’association L214 Ethique et animaux vont récidiver. Cette fois ci à Toulouse. Contre la chaîne d’hôtel Novotel. Avec un objectif : bannir les œufs issus de poules élevées en batterie de cages de ses petits déjeuners !

Le vendredi 18 septembre, L214 et AnimalAmnistie feront signer des cartes dans les rues de Toulouse puis se rendront au Novotel de Toulouse.

Accompagnés d’un militant costumé en poule, ils remettront officiellement au directeur de l’hôtel des cartes signées (2) et collectées cet été dans les rues de Toulouse ainsi qu’une carte postale géante.

Voici leurs motivations in extenso “Entassées pendant plus d’un an dans des cages au sol grillagé, sans jamais voir la lumière du jour, telles sont les conditions d’hébergement des poules élevées en batterie de cages. Aucun confort pour elles ! Dans ces élevages industriels sont enfermées jusqu’à 100 000 poules. Elles n’ont que 550 cm² chacune pour vivre, soit la taille d’une feuille A4. Impossible de déplier leurs ailes sans empiéter sur l’espace de leurs congénères. Impossible de s’isoler pour pondre, de faire des nids, de prendre des bains de poussière, de picorer… De toute leur vie, elles n’auront jamais foulé la terre ferme ni connu le moindre brin d’herbe. Usées par ces conditions intensives, elles pondent de moins en moins et sont envoyées à l’abattoir à l’âge de 12 à 15 mois. De nouvelles poules les remplacent et le cycle continue“.

Photo (c) Eric J./fotolia.com/toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.