Guerre Au Yemen, 150 000 réfugiés auraient fui les combats

Un haut responsable des Nations Unies a appelé mercredi la communauté internationale à renforcer son assistance aux 150.000 personnes déplacées par des affrontements au Yémen, estimant que cette crise humanitaire était largement ignorée et pourrait empirer.

« Malgré la profonde vulnérabilité de dizaines de milliers de personnes qui ont fui le conflit dans le nord du Yémen, cette urgence humanitaire a été largement négligée par l’ensemble de la communauté internationale et aussi par les médias », a dit ce haut responsable, Rashid Khalikov, lors d’un exposé devant le personnel humanitaire à Sanaa à l’issue d’une visite de quatre jours dans le pays.

M. Khalikov, directeur du Bureau des Nations Unies de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a estimé que davantage devait être fait pour répondre aux besoins des hommes, des femmes et des enfants dont les vies ont été perturbées par les récents événements.

“La communauté internationale doit renforcer son appui aux acteurs humanitaires pour empêcher que cette crise ne devienne une catastrophe », a-t-il ajouté.

La majorité des déplacés vivent hors des camps et il est difficile de les atteindre. En outre, des milliers d’autres civils sont coincés dans les zones de conflit, où l’accès à l’aide humanitaire est plus difficile.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.