Déchets toxiques à Abidjan : nouveaux éléments

Il y a suffisamment de preuves pour affirmer que le déversement en Côte d’Ivoire de déchets toxiques par un navire en 2006 aurait causé plus d’une dizaine de morts et rendu malades des dizaines de gens dans ce pays, a déclaré mercredi un expert indépendant auprès des Nations Unies.

En août 2006, 500 tonnes de déchets toxiques appartenant à la société néerlandaise Trafigura avaient été déversés par le cargo Probo Koala sur plusieurs sites de la région d’Abidjan. Selon des sources officielles, ces déchets toxiques auraient entraîné 15 décès, l’hospitalisation de 69 personnes et plus 108.000 consultations médicales.

« Nous ne savons pas, et nous ne serons peut-être jamais, le plein effet du déversement de 500 tonnes de déchets toxiques en Côte d’Ivoire », a déclaré l’expert Okechukwu Ibeanu dans un communiqué. « Mais de prime abord, il semble qu’il y ait des preuves que les décès et les effets sur la santé signalés sont liés au déversement de déchets par le cargo Probo Koala. »

M. Ibeanu, qui est le rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur les conséquences néfastes des mouvements et déversements illicites de produits et déchets toxiques et nocifs pour la jouissance des droits de l’homme, a effectué des visites aux Pays-Bas et en Côte d’Ivoire avant d’émettre ses conclusions et recommandations.

Il a encouragé toutes les parties concernées à prendre les mesures nécessaires pour « répondre aux effets à long terme de l’incident, notamment sur la santé et l’environnement ». « De plus amples mesures devraient êtres prises pour protéger le droit à la vie, le droit à jouir du plus haut niveau de santé physique et mentale, et le droit à un environnement sain des victimes de la tragédie et de leurs familles », a-t-il ajouté.

Des procédures légales sont en cours aux Pays Bas et au Royaume Uni concernant la composition exacte et la nature toxique des déchets en question.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.