Reprise de Molex Villemur par HIG, la Gauche dénonce “un marché de Dupes”

molex-premier-mai.JPGPour l’heure le principe de la cession du site pour 1 euro symbolique et le maintien de 20 salariés voire 75 sur les 283, seraient acquis. Sans plus de précisions.

Mardi soir ni le Conseil général de Haute Garonne, ni la Région, n’ont réagi à l’annonce de la cession du site de Molex Villemur au Fond d’investissement américain HIG.

Seuls, Jean Luc Mélenchon député européen élu dans le Sud Ouest et dirigeant du Parti de Gauche et Sébastien Denard, pour la Fédération du Parti socialiste de Haute Garonne ont réagi à l’annonce faite mardi matin par le Ministre de l’Industrie Christian Estrosi.Et leurs positions sont très critiques. Les voici in extenso.

Jean Luc Mélenchon « Reprise » de Molex : un marché de dupe

Le gouvernement a décidé de livrer l’usine Molex de Villemur sur Tarn à un fonds d’investissement américain, HIG, sans véritable garantie industrielle ou sociale. Alors que c’est déjà le rachat par une firme américaine prédatrice en 2004 qui a dépouillé cette usine, le gouvernement la replonge dans la même logique financière, là où il devrait au contraire l’en sortir. Pour le fonds d’investissement HIG c’est le jackpot : pour un euro symbolique, il récupère une entreprise bénéficiaire (1,2 millions en 2008, 0,5 millions au 1er trimestre 2009), fleuron de la connectique automobile et va aussi empocher 6,5 millions d’euros de prêts de l’Etat. Les contreparties actuellement connues sont au contraire ridicules : à peine 20 salariés sur 283 conservés dans l’immédiat et l’éventualité d’en reprendre 75 d’ici un an … sans engagement de maintien durable de l’activité. Cette reprise a donc tout d’un marché de dupe. Elle trahit le laisser-faire du gouvernement face au groupe Molex, qui dicte ses conditions alors qu’il en est à sa 3ème condamnation judiciaire pour violation des lois françaises. Au nom du libéralisme, le gouvernement s’est refusé à imposer pour cette usine un véritable projet industriel en lien avec ses principaux clients et donneurs d’ordre, PSA et Renault. Plus que jamais, il faut stopper la liquidation de notre industrie par le capitalisme financier, grâce à des mesures d’urgence comme l’interdiction des licenciements dans les entreprises bénéficiaires et la mise sous tutelle publique de l’outil de production quand l’entreprise viole les lois“.

Sébastien Dénard 1er secrétaire de la Fédération socialiste de Haute Garonne :
Après avoir reçu les représentants des salariés de MOLEX à Bercy, le gouvernement s’est contenté de présenter un plan de reprise sans activité industrielle qui concerne 15 à 20 salariés, ce chiffre pouvant s’élever à 50 d’ici un an, avec un repreneur qui n’est rien d’autre qu’un fond d’investissement américain.
La Fédération de la Haute-Garonne du Parti Socialiste dénonce un énième effet d’annonce du Président de la République et du gouvernement lorsqu’ils annoncent aujourd’hui qu’ils confient le « dossier MOLEX » à des financiers, voire même à des spéculateurs, alors même qu’ils nous répètent depuis des mois qu’ils ont retenu les leçons de la crise financière… En conséquences, les socialistes s’associent aux inquiétudes des
salariés de Molex concernant les intentions d’un repreneur qui investit sans risque puisque le projet de reprise est financé par les fonds publics
et…une partie des indemnités de licenciement des salariés de MOLEX. Les syndicats ont donc raison de dénoncer “une telle mascarade […]
d’autant que les délégations sont ressorties sans aucun engagement écrit ni de Molex ni du repreneur potentiel HIG.”

Pour la Fédération de la Haute-Garonne du Parti Socialiste et sa section de Villemur-sur-Tarn, le compte n’y est pas, car on est très loin des
demandes des salariés et de leurs organisations syndicales. En outre, les pouvoirs publics laissent impunément les dirigeants de MOLEX violer la loi
française sans réaction malgré trois condamnations de justice. Nous renouvelons donc notre soutien aux salariés de MOLEX et à leurs
représentants et appelons à la poursuite des discussions pour la sauvegarde, non seulement du site et du savoir-faire, mais aussi des 300
familles concernées. Nous appelons également à la poursuite des actions de solidarité, notamment par les dons à “Solidarité des Molex“
(http://www.molex-villemur.com/).”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.