Molex : la table ronde la dernière chance ?

A quelques jours de la fermeture programmée de l’Usine Molex de Villemur sur Tarn, les caciques socialistes Malvy, Izard, Cohen et Bapt ont décidé de tenter une ultime médiation auprès du Ministre de l’Industrie Christian Estrosi. Quelques 300 emplois directs et indirects pourraient en effet disparaître. Un drame social que ces élus tentent d’éviter en appelant au gouvernement. Ils demandent la tenue d’une nouvelle table ronde.

Dans un mail adressé au ministre les élus “en urgence” attirent l’attention du ministre UMP “sur deux points soulignés tant par les salariés que par les élus locaux et nationaux”.

En cause : la reprise de négociations entre Molex, l’Etat et un repreneur potentiel.

Et soulignent les élus socialistes du département “La question de l’identité d’un repreneur potentiel se pose avec d’autant plus d’acuité que la cession par la SNECMA au groupe américain Molex en 2004, détenu majoritairement par des fonds de pension, a abouti à la situation que l’on sait : le site a été dépouillé de ses brevets et de son carnet de clients pour finalement que soit annoncée sa fermeture”.

Les politiques demandent donc “qu’une table-ronde soit organisée à votre initiative, afin de partager l’information, de vérifier la crédibilité du projet, de l’adhésion des salariés, et de permettre aux collectivités locales d’envisager les moyens à mettre en oeuvre avec le Gouvernement” et précisent même être “déterminés à participer à l’élaboration d’une solution durable pour le site de Villemur”.

“Par ailleurs seul le gouvernement est en mesure d’obtenir de la direction de Molex l’abrogation de l’échéance du 15 septembre, fixée unilatéralement par le Groupe comme clôture des négociations. Cet ultimatum n’a aucune justification légale. Il a été fixé arbitrairement par la direction. Il est de surcroît en totale contradiction avec les discussions engagées pour la reprise du site. Comment comprendre que d’un côté le Gouvernement et le Président de la République affirment la poursuite des négociations avec Molex si de l’autre côté le groupe ferme la porte à toute poursuite du dialogue social. Il y a une incohérence qui n’échappe à personne et à laquelle vous pouvez seul mettre un terme” ont conclu les auteurs de cette lettre de la dernière chance.

Partager

Articles Récents

Pas de cas de Coronavirus à Toulouse

Le CHU de Toulouse indique ce mardi matin qu'aucun cas de Coronavirus n'a été identifié à Toulouse. Le Centre Hospitalier…

28 janvier 2020

Cour Administrative de Toulouse, le maire de Montpellier porte plainte contre Belloubet

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a annoncé porter plainte contre la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, pour prise illégale…

28 janvier 2020

2 enfants infectés par la Listeria après avoir mangé du fromage

Deux enfants, scolarisés sur la commune de Vauvert, ont été infectés par la bactérie Listeria monocytogene suite à la consommation…

28 janvier 2020

La résurgence de l’antisémitisme est une réalité

Les Nations Unies ont commémoré ce lundi au siège de l’Organisation à New York la Journée internationale dédiée à la…

28 janvier 2020

Après une conduite en état d’ivresse, il se présente ivre à la gendarmerie

L'homme avait été surprise conduisant en sens interdit avec un taux d'alcoolémie supérieur à celui autorisé. Il s'est présenté soul…

27 janvier 2020

Rugby. Toulouse fait chuter le leader Bordeaux

Pour la 14e journée de Top 14 le Stade toulousain s'est imposé 22 à 14 face à Bordeaux Bègles le…

27 janvier 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com