La crise économique aggraverait les violences faites aux femmes

Le fléau de la violence contre les femmes s’est aggravé avec la crise économique et financière mondiale au cours de l’année passée, a déclaré mercredi la Vice-Secrétaire général de l’ONU, Asha-Rose Migiro.

« Nous avons vu une augmentation du désespoir et de la frustration dans les familles et les communautés à travers le monde, exacerbant la violence contre les femmes », a dit Mme Migiro dans un discours prononcé à Rome lors d’une conférence ministérielle sur la violence contre les femmes.

« Dans une récente étude sur plus de 630 refuges pour victimes de violence domestique aux Etats-Unis, 75% ont signalé une augmentation du nombre de femmes cherchant de l’aide depuis septembre 2008, coïncidant avec une récession économique majeure dans ce pays. Nous devons rester particulièrement vigilants dans ces temps difficiles », a-t-elle ajouté.

La Vice-Secrétaire général a appelé les participants de la conférence à mettre en pratique deux recommandations appelant les membres du G8 (les pays les plus industrialisés) à soutenir les programmes renforçant les droits des femmes à travers le monde.

Elle a rappelé les mesures prises par l’ONU pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles, dont la campagne UNiTE du Secrétaire général.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.