FOOT : la France arrache le match nul en Serbie

A 10 contre 11, les français ont livré mercredi un grand match face aux leaders de leur groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Réduits à 10 après l’expulsion incontestable de Lloris, les joueurs de Domenech ont encaissé un premier but sur pénalty à la 10e minute. Pour pallier l’absence de gardien, Steve Mandanda a alors remplacé André Pierre Gignac. Avec un capitaine Thierry Henry des grands jours les français et notamment Nicolas Anelka ont alors particulièrement bien réagi. Et pris le jeu à leur compte.

Pratiquement qualifiés pour la Coupe du Monde, les Serbes ont alors subi la loi des bleus, plus rapides, plus techniques, plus entreprenants, plus efficaces et pourtant moins nombreux sur le terrain !

C’est l’attaquant de Barcelone qui réussit à égaliser en reprenant une balle mal controlée par le gardien serbe sur une frappe puissante d’Anelka. Quelques minutes avant le repos.

La deuxième mi temps sera du même tonneau. Des français inspirés et rapide font déjouer les magiciens serbes. Hormis une frappe sur la cage de Mandanda sur la seule occasion serbe de la seconde période, les français se procurent un grand nombre d’occasion sans pouvoir toutefois marquer. Un manque de réalisme notamment sur les frappes au but, maladie chronique des français qui auraient pu l’emporter hier soir. Et personne n’aurait crié au hold up !

Dans ce groupe 7 la France prend un point et conforte se deuxième place … derrière la Serbie. Restent encore deux matchs à jouer. A domicile pour les français face à l’Autrice et les Iles Feroe. Des adversaires a priori “prenables” pour des bleus qui devraient pouvoir sereinement envisager le barrage qualificatif.

A noter que Franck Ribéry, rentré en jeu dans le dernier quart d’heure de la deuxième mi temps, a signé mercredi soir son retour dans  l’équipe de France.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.