En Haïti la Justice reste un Espoir lointain

L’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti, Michel Forst, s’est inquiété de la lenteur des réformes dans le domaine de la justice et du processus de certification de la police nationale haïtienne (PNH), à l’issue d’une visite dans le pays.

« Lorsque la population haïtienne voit que la réforme de la police nationale haïtienne avance à grand pas, mais que la justice de son pays est encore marquée par le dénuement et l’absence de moyens, elle est légitimement fondée à s’interroger sur les raisons qui engendrent cette disparité », a t il dit lors d’une conférence de presse avant son départ.

Il a rappelé que beaucoup d’observateurs avaient fondé de grands espoirs lors du vote des trois lois cadres sur la réforme de la profession judiciaire, le Conseil supérieur des professions judiciaires (CSPJ) et l’indépendance de l’Ecole de la magistrature.

« Le travail semble s’être arrêté avec le vote de la loi, alors qu’il reste encore un long chemin à parcourir avant que le pays connaisse une chaîne pénale qui répondra aux exigences de l’Etat de droit. Même si je ne méconnais pas la complexité de la décision à prendre, la nomination du Président de la Cour de cassation, futur président du CSPJ, serait un signal fort de la volonté politique d’avancer sur la voie de la réforme et notamment de lancer le processus de certification des magistrats », a t il déclaré.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.