La Chine refuse toujours l’accès aux réfugiés Birmans

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés des Nations Unies, UNHCR, a appelé vendredi la Chine à l’autoriser à avoir accès aux civils qui sont arrivés récemment dans la province du Yunnan après avoir fui les violences dans le nord-est du Myanmar/Birmanie, et a proposé une évaluation conjointe des éventuels besoins de ces réfugiés.

« Nous espérons que cette demande sera examinée de manière positive alors que de nouveaux déplacements pourraient se produire dans la région si la situation se détériore dans l’Etat de Wa au Myanmar », a déclaré le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’un point de presse à Genève.

Les quelque 13.000 réfugiés, qui auraient fui les combats début août entre les troupes gouvernementales et des groupes minoritaires ethniques, sont logés dans sept camps dans la province du Yunnan.

Le HCR a remercié le gouvernement chinois pour les avoir accueillis et les autorités provinciales pour leur assistance en matière d’abris, de nourriture, de vêtements et de soins médicaux.

« Le HCR souhaite visiter ces sites pour aider le gouvernement à fournir l’assistance humanitaire et déterminer si certaines de ces personnes ont besoin d’une protection internationale », a dit M. Mahecic.

Il a ajouté que l’agence était au courant des informations de médias chinois selon lesquelles une partie des 37.000 Kokang d’ethnie chinoise qui sont venus du Myanmar sont retournés chez eux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.