VIH Sida : l’action du Rwanda saluée

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour stopper la tuberculose, le Dr Jorge Sampaio, et le directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), Michel Sidibé, ont salué mercredi les efforts du Rwanda pour lutter contre la tuberculose et le VIH, à l’occasion d’une visite dans ce pays.

Ils ont visité un centre médico-social à Biryogo qui offre des services intégrés de lutte contre la tuberculose et le VIH.

« Il est réjouissant d’être dans cette clinique, qui a accru les diagnostics de cas de tuberculose chez les personnes séropositives et le transfert des cas confirmés vers une clinique spécialisée. En outre, les patients qui entrent au centre de santé sur la tuberculose sont testés pour le sida et ceux qui s’avèrent séropositifs reçoivent un traitement intégré. Il s’agit d’un programme qui reflète les progrès impressionnants du Rwanda dans la coordination des services de lutte contre la tuberculose et contre le sida », s’est félicité le Dr Sampaio.

“Je suis heureux de voir que le Rwanda est en tête en Afrique et dans le monde dans l’adoption d’une approche intégrée pour traiter les épidémies de tuberculose et de VIH, qui sont liées. Le leadership courageux du Rwanda donne des résultats impressionnants qui montrent au reste de l’Afrique ce qui peut être atteint », a dit pour sa part M. Sidibé.

Il a rappelé que la lutte conjointe de la tuberculose et du VIH était une priorité pour l’ONUSIDA.

Les deux responsables des Nations Unies ont également visité le Laboratoire de référence national du Rwanda à Kigali, qui tente de remédier aux difficultés techniques rencontrées pour diagnostiquer la tuberculose chez les personnes séropositives.

Lors de sa visite au Rwanda, Michel Sidibé a également rencontré le président rwandais, Paul Kagame, et des représentants des organisations de la société civile.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.