En RD du Congo avec les enfants enlevés, violés et torturés

La directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Ann Veneman a rencontré lundi dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) des enfants enlevés par l’Armée de résistance du Seigneur (Lord’s Resistance Army, LRA).

« La population de Dungu vit sous la peur permanente d’attaques de la LRA », a dénoncé Ann Veneman, qui achevait une visite de cinq jours dans le pays.

La LRA est connue pour ses enlèvements d’enfants, les forçant à tuer et à mutiler d’innocentes victimes, et pour sa pratique qui consiste à forcer les filles à devenir leurs esclaves sexuelles, qu’ils appellent des « concubines », a rappelé la directrice de l’UNICEF.

Par exemple, le 26 décembre 2008, la LRA a attaqué un village catholique voisin, massacrant à la machette les gens dans une église.

Nombre des enfants qui ont réussi à s’échapper de la LRA sont soignés à Dungu. Ann Veneman a rencontré un jeune garçon kidnappé par la LRA. Son pied s’est gravement infecté et il n’a pas pu suivre les autres dans leur périple à travers la campagne. Les rebelles se sont moqués de lui et l’ont brutalement battu avant de l’abandonner. Il est resté cinq jours sans nourriture et sans eau dans la brousse avant d’être retrouvé.

Selon L’UNICEF, près de 320.000 personnes ont été déplacées dans la région du fait des attaques de la LRA depuis décembre 2007.

Ann Veneman s’est dite inspirée par le geste humanitaire des mères de famille qui prenaient à leur charge ces enfants traumatisés malgré leurs maigres moyens. « Tous les enfants disent la même chose. Ce qu’ils veulent en priorité, c’est retourner à l’école », a-t-elle raconté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.