En Bolivie, les Indiens Guarani soumis au travail forcé

A l’issue d’une récente mission, le Forum permanent des Nations Unies sur les questions autochtones a publié lundi deux rapports exprimant sa profonde inquiétude à l’égard du travail forcé dont sont victimes les populations autochtones des régions de Chaco en Bolivie et au Paraguay.

« Il est nécessaire d’agir pour mettre fin aux pratiques de travail forcé et aux autres violations des droits de l’homme subies par les populations autochtones dans la région de Chaco », a déclaré la présidente du Forum permanent, Victoria Tauli-Corpuz. « Lors de nos visites en Bolivie et au Paraguay, nous avons constaté que le travail forcé subi par les Guarani et d’autres populations autochtones continue d’exister.

« En outre, les populations autochtones de Chaco sont confrontées à la pauvreté extrême, au manque de nourriture et d’eau. Elles subissent des violations des droits de l’homme liées aux droits sur la terre, au travail des enfants, à la liberté d’association et à la discrimination. Dans certains endroits, ceux qui tentent de défendre leurs droits ont été la cible d’une violence systématique et de menaces », a-t-elle ajouté.

La mission effectuée en avril et mai comprenait, outre Mme Tauli-Corpuz, trois autres membres du Forum permanent et des experts des agences des Nations Unies, dont l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation internationale du Travail (OIT), le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA).

La mission d’experts internationaux a conclu que les gouvernements de Bolivie et du Paraguay avaient pris des mesures pour répondre à l’existence du travail forcé. Toutefois, des mesures supplémentaires et immédiates sont nécessaires, estiment les deux rapports de la mission. Ils appellent les deux gouvernements à établir une présence appropriée des institutions étatiques dans les zones affectées par les pratiques de travail forcé afin de garantir le respect du droit national et international du travail.

Le Forum permanent est un organe consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.