Climat : en allant au pôle Nord, Ban ki moon veut lancer un cri d’alarme

Deux ans après avoir visité l’Antarctique, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, va se rendre dans l’Arctique, c’est-à-dire au pôle Nord, avec pour objectif de constater l’accélération du réchauffement climatique et d’alerter le monde sur la question.

« J’espère être entendu des dirigeants mondiaux et que cela donnera l’occasion de bonnes discussions lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement le 22 septembre à New York », a dit M. Ban lors d’un point de presse impromptu au siège des Nations Unies à New York.

Il a souligné que le niveau de réduction des émissions de gaz à effet de serre recommandé dans le rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (IPCC) en novembre 2007 devait déjà être reconsidéré au vu de l’accélération du réchauffement de la planète.

En parallèle, le chef de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), Michel Jarraud, a déclaré mercredi « qu’à cause du changement climatique, les données météorologiques historiques n’étaient plus de bons indicateurs des tendances pour l’avenir ni un guide adéquat pour la prise de décision ».

Dans une interview avec la radio de l’ONU, il a souligné que de nombreux secteurs socio-économiques étaient très dépendants des conditions climatiques pour prendre des décisions à long terme.

L’OMM tiendra la semaine prochaine à Genève une conférence mondiale sur le climat destinée à associer scientifiques et preneurs de décisions. Le Secrétaire général Ban Ki-moon participera à l’ouverture de la réunion de haut niveau de cette conférence, le 3 septembre, après sa visite au pôle Nord.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.