Réunis en Corée, 800 jeunes veulent des actes contre le réchauffement climatique

Des rassemblements organisés par des jeunes auront lieu dans une centaine de villes à travers le monde au cours des mois à venir pour pousser les gouvernements à arriver à un accord ambitieux pour réduire les gaz à effet de serre lors du Sommet de Copenhague en décembre, selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement.

La Conférence internationale de jeunes sur le changement climatique, dite de Tunza, organisée par le PNUE et ayant attiré quelques 800 jeunes gens pendant une semaine, s’est achevée dimanche à Daejeon, en République de Corée, les participants promettant de s’investir pour garantir que le réchauffement climatique reste une priorité internationale.

« Les jeunes gens du monde entier forment la génération qui héritera des décisions que les gouvernements doivent prendre dans moins de 110 jours », a dit le directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.

« Si leur passion, leur engagement et leurs idées peuvent être adoptés par les dirigeants mondiaux au cours des prochains jours et des prochaines semaines, alors un accord sur le climat réussissant à mettre le monde sur le chemin d’;une économie verte pourra être conclu », a-t-il ajouté.
Lors de la conférence en Corée du Sud, les participants ont convenu de plans d’action régionaux appelant, entre autres, à entrer en contact avec les autres groupes éduquant la population mondiale sur le Sommet de Copenhague et à utiliser des réseaux sociaux, tels que Twitter et Facebook, pour diffuser le message.

“Il y a beaucoup de choses que nous avons demandé aux gouvernements de faire et nous savons que c’est difficile, mais nous voulons travailler avec eux », a dit Yaiguili Alvarado Garcia, du groupe autochtone Kuna au Panama. « Il est temps d’arrêter d’être égoïste ». Agée de 17 ans, elle est l’un des 13 membres nouvellement élus du Conseil consultatif des jeunes Tunza, qui conseille le PNUE sur la manière d’impliquer les jeunes dans ses activités.

La conférence a adopté une déclaration dans laquelle les jeunes expriment leur « inquiétude et frustration sur le fait que leurs gouvernements ne font pas assez pour combattre le changement climatique ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.