Violents combats au Yemen

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est de plus en plus inquiets du sort de milliers de civiles yéménites pris dans l’escalade des combats entre les rebelles d’Al Houthi et les forces gouvernementales dans les montagnes du Nord du Yémen.

« Rien qu’au cours des deux dernières semaines, on estime que les affrontements autour de la ville de Saada ont déplacé quelque 35 000 personnes », a déclaré vendredi le porte-parole du HCR Andrej Mahecic lors d’un point de presse à Genève.

« Nous demandons un cessez-le-feu qui permettrait à la population civile de fuir les combats et aux travailleurs humanitaires de poursuivre la fourniture de l’aide humanitaire » a-t-il ajouté.

Le HCR demande aux donateurs cinq millions de dollars supplémentaires pour être en mesure de répondre à cette urgence. Ces fonds urgents permettraient au HCR d’organiser la coordination et la gestion des camps, d’élargir les opérations d’enregistrement et de protection des déplacés et d’apporter les tentes pour les abris et autre aide humanitaire si nécessaire pour les quatre prochains mois.

D’après les personnes qui ont fui cette partie reculée et inaccessible de la province de Saada, la situation serait critique dans la ville de Saada et plus au Nord dans le district de Addahar ainsi qu’à El Sufyan dans le gouvernorat voisin d’Amran, Les routes pour le Gouvernorat de Saada sont bloquées et il n’y pas d’accès aérien aux zones de combats. Nombre des personnes en fuite prennent de gros risques et doivent souvent payer des passeurs.

Depuis 2004, les affrontements entre les rebelles d’Al Houthi et les troupes gouvernementales dans le gouvernorat de Saada ont affecté environ 120 000 personnes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.