Gaza en proie à une grave crise humanitaire

Le territoire palestinien de Gaza, une des zones les plus peuplées sur la terre, est en proie à une dégradation des conditions de vie et des infrastructures dans les domaines de la santé, de l’eau, de l’hygiène et de l’éducation, affirme un nouveau rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Au cours des trois derniers mois, Israël a autorisé l’entrée dans Gaza d’un petit nombre de camions transportant des biens auparavant interdits. Bien que ces mesures soient bienvenues, leur impact réel comparé aux besoins de Gaza reste négligeable », affirme le rapport.

Le nombre de camions entrant dans Gaza chaque jour depuis le blocus (112) représente 1/5ème du nombre de cargaisons passant la frontière auparavant, soit 583 entre janvier et mai 2007. Quant aux exportations elles ont été totalement interdites à part 147 camions de fleurs et de fraises.

En tout depuis deux ans, 120.000 emplois du secteur privé ont été perdus. Les résidents de Gaza sont soumis à des coupures d’électricité de 4 à 8 heures par jour.

Quatre-vingt millions de litres d’eaux usagées ou partiellement traitées sont déversées chaque jour dans l’environnement en raison du manque d’entretien du réseau d’égout.

Le régime alimentaire des Gazaouïs est passé d’;une alimentation de qualité riche en protéines à une alimentation bon marché riche en sucres.

Enfin, au premier semestre de 2007-2008, 20% seulement des élèves de sixième ont réussi leurs examens de mathématiques, de sciences, d’anglais et d’arabe.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.