En Côté d’Ivoire, des militaires pakistanais aident à la préparation des élections

Le génie militaire du contingent pakistanais de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a réalisé, du 4 au 13 août 2009, des travaux de remise en état au centre de stockage du matériel électoral de la Commission Electorale Indépendante (CEI) de Yamoussoukro.

Les travaux ont consisté à niveler le site, sur une superficie d’un hectare, et à poser des fils de fer barbelés sur un périmètre de 400 mètres carrés.

L’initiative du contingent pakistanais, basé à Yamoussoukro – située à 240 kilomètres au nord d’Abidjan – répond au souci d’aider à la sécurisation du centre de stockage du matériel électoral des régions centre et nord. Elle fait partie de diverses actions réalisées par l’ONUCI pour appuyer le processus électoral ivoirien.

Sur le plan logistique, la mission onusienne a aidé à renforcer la mobilité et les capacités de la CEI dans la mise en oeuvre et le suivi de l’identification.

L’ONUCI a également fait don de groupes électrogènes à des centres d’identification non électrifiés durant l’opération d’identification et de recensement électoral, qui a pris fin le 30 juin 2009.

Par ailleurs, à Daloa l’ONUCI et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont participé à un projet de forage à la Maison d’arrêt et de correction de Daloa.

L’ONUCI a participé au projet de forage à hauteur de 10 millions de F CFA, à travers son programme de projets à impact rapide (QIP).

L’ouvrage comporte une pompe électrique immergée de 70 m de long et deux grands châteaux d’eau pouvant en permanence fournir le précieux liquide aux détenus, en cas de rupture de l’approvisionnement de la Société de Distribution d’eau de Côte d’Ivoire (SODECI).

La Mission « a accordé la priorité à ce projet, parmi tant d’autres, pour son urgence. « Le choix de ce projet résulte d’un besoin crucial présenté par la direction de la prison. » En effet, la maison d’arrêt de Daloa, construite pour accueillir moins de 300 prisonniers, compte aujourd’hui plus de 1 200 pensionnaires.

Pour la Représentante des bureaux des volontaires des Nations Unies (UNV), Michaëla Zveckova, ce projet vise surtout à promouvoir un environnement favorable à l’exécution du mandat de l’ONUCI et à améliorer le quotidien des détenus.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.