Aung San Suu Kyi : le conseil de sécurité des Nations Unies appelle à la libération de tous les prisonniers politiques

Le Conseil de sécurité a de nouveau appelé jeudi à la libération de tous les prisonniers politiques au Myanmar -Birmanie- et a exprimé sa grave préoccupation concernant la condamnation mardi de la chef de l’opposition et Prix Nobel de la paix, Daw Aung San Suu Kyi, à 18 mois supplémentaires d’assignation à résidence.

Dans une déclaration à la presse lue par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’août, le représentant du Royaume-Uni, John Sawers, les 15 membres du Conseil « réitèrent leurs précédentes déclarations du 11 octobre 2007, du 2 mai 2008 et du 22 mai 2009 sur le Myanmar et répètent l’;importance de libérer tous les prisonniers politiques ».

« Dans ce contexte, les membres du Conseil de sécurité expriment leur grave préoccupation concernant la condamnation de Daw Aung San Suu Kyi et son impact politique », souligne la déclaration. Ils notent la décision du gouvernement du Myanmar de réduire la condamnation de la chef de l’opposition et l’appellent « à prendre des mesures supplémentaires pour créer les conditions nécessaires d’un véritable dialogue avec Daw Aung San Suu Kyi et toutes les autres parties et groupes ethniques concernés pour arriver une réconciliation nationale inclusive ».

Le Conseil de sécurité réitère son soutien à la mission de bons offices du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Selon la presse, Daw Aung San Suu Kyi, 64 ans, a été condamnée mardi à trois ans de travaux forcés pour avoir violé les termes de son assignation à résidence, une condamnation qui a été rapidement commuée en une nouvelle assignation à résidence d’une durée de 18 mois.

Aung San Suu Kyi vient de passer cinq ans assignée à résidence. Alors que sa libération présumée était proche, un nouveau procès avait été ouvert en mai à son encontre concernant un incident au cours duquel un étranger avait réussi à pénétrer dans la maison où elle a été détenue au cours des 14 des 20 dernières années.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.