Une catastrophe humanitaire se prépare au Sud Soudan

Une conjonction de divers facteurs laisse présager une catastrophe humanitaire prochaine au Sud-Soudan, a mis en garde mercredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Une série de conflits tribaux, une grave pénurie alimentaire et une crise budgétaire persistante sont autant de raisons qui laissent présager une véritable catastrophe au Sud-Soudan pour près de 40% de sa population, a affirmé Lise Grande, Coordonatrice humanitaire adjointe des Nations Unies dans cette région.

Déjà 2.000 personnes sont mortes lors de violences intertribales depuis le mois de juin au Sud-Soudan, déplaçant aussi plus de 250.000 autres personnes.

La région fait face à une pénurie grave de nourriture en raison du caractère tardif des pluies saisonnières, de l’insécurité et de l’accroissement des prix des denrées alimentaires en raison d’une baisse de 40% des revenus du gouvernement.
La situation laisse 1,2 million de personnes dépendantes de l’assistance humanitaire du Programme alimentaire mondial (PAM).

Or, le financement des programmes humanitaires laisse à désirer puisque l’appel à contributions de 412 millions de dollars nest financé qu’;à hauteur de 59 millions de dollars. Et le minimum absolu pour simplement maintenir la population en vie est de 85 millions de dollars.
Lise Grande a rappelé que plus de 90% de la population au Sud-Soudan, du fait de décennies de marginalisation, vit avec moins d’un dollar par jour. Dans toute la région, 1,2 million de personnes souffrent de déficit alimentaire et auront besoin d’une assistance au cours de cette année. 92% des femmes ne savent pas lire ni écrire. Seulement 27% des filles vont à l’école et il y a 1.000 écoliers pour 1 enseignant. 97% de la population n’a aucun accès à l’hygiène.
Une femme sur sept encourt le risque de mourir de complications à l’accouchement et il n’y a que 10 sages-femmes certifiées dans tout le Sud-Soudan. Enfin, une fille de 15 ans au Sud-Soudan a plus de chances de mourir au cours d’un accouchement que de terminer l’école. Le taux de mortalité maternelle est le plus élevé du monde et le taux d’immunisation des enfants est le plus bas.

Partager

Articles Récents

Pas de cas de Coronavirus à Toulouse

Le CHU de Toulouse indique ce mardi matin qu'aucun cas de Coronavirus n'a été identifié à Toulouse. Le Centre Hospitalier…

28 janvier 2020

Cour Administrative de Toulouse, le maire de Montpellier porte plainte contre Belloubet

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a annoncé porter plainte contre la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, pour prise illégale…

28 janvier 2020

2 enfants infectés par la Listeria après avoir mangé du fromage

Deux enfants, scolarisés sur la commune de Vauvert, ont été infectés par la bactérie Listeria monocytogene suite à la consommation…

28 janvier 2020

La résurgence de l’antisémitisme est une réalité

Les Nations Unies ont commémoré ce lundi au siège de l’Organisation à New York la Journée internationale dédiée à la…

28 janvier 2020

Après une conduite en état d’ivresse, il se présente ivre à la gendarmerie

L'homme avait été surprise conduisant en sens interdit avec un taux d'alcoolémie supérieur à celui autorisé. Il s'est présenté soul…

27 janvier 2020

Rugby. Toulouse fait chuter le leader Bordeaux

Pour la 14e journée de Top 14 le Stade toulousain s'est imposé 22 à 14 face à Bordeaux Bègles le…

27 janvier 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com