Aung San Suu Kyi : Ban ki Moon demande sa libération

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, déplore la condamnation de la chef de l’opposition et Prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi par un tribunal au Myanmar et appelle à sa libération immédiate, a déclaré mardi sa porte-parole, Michèle Montas.

« Le Secrétaire général est profondément déçu par le verdict concernant Daw Aung San Suu Kyi. Le Secrétaire général déplore cette décision », a souligné Mme Montas dans une déclaration.

Selon la presse, Daw Aung San Suu Kyi, 64 ans, a été condamnée mardi à trois ans de travaux forcés pour avoir violé les termes de son assignation à résignation, une condamnation qui a été rapidement commuée en une nouvelle assignation à résidence d’une durée de 18 mois.

Aung San Suu Kyi vient de passer cinq ans assignée à résidence. Alors que sa libération présumée était proche, un nouveau procès avait été ouvert en mai à son encontre concernant un incident au cours duquel un étranger avait réussi à pénétrer dans la maison où elle a été détenue au cours des 14 des 20 dernières années.

Ban Ki-moon « appelle le gouvernement à libérer immédiatement et sans condition Daw Aung San Suu Kyi et à engager sans délai des discussions avec elle comme partenaire essentiel dans le processus de dialogue national et de réconciliation », a ajouté sa porte-parole. « Si elle et tous les autres prisonniers politiques au Myanmar ne sont pas libérés et autorisés à participer à des élections libres et justes, la crédibilité du processus politique continuera à susciter le doute ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.