En Centrafrique des violences interethniques font fuir les civils

La Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires et coordonnatrice des secours d’urgence, Catherine Bragg, était dimanche à Birao, dans le nord-est de la République centrafricaine, au début d’une mission de cinq jours dans ce pays.

Lors de sa visite, Mme Bragg doit évaluer la situation humanitaire et s’assurer que l’assistance humanitaire est fournie aux gens qui en ont besoin, a précisé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué publié lundi.

« Je démarre ma visite ici avec un esprit de compassion et de solidarité avec les gens de cette ville qui ont souffert des effets de la récente violence interethnique et pour constater par moi-même l’ampleur de la situation humanitaire. Je suis profondément préoccupée par le peu de protection des populations, ce qui a conduit au déplacement de nombreuses familles, et par l’insécurité qui entrave le travail des organisations humanitaires », a dit Mme Bragg.

Le mois dernier, des violences interethniques ont éclaté à Birao, entraînant la destruction de plus de 600 maisons et le déplacement de 3.700 personnes qui sont désormais dispersées à travers la ville et dans la campagne alentour.

Lors de sa visite, Mme Bragg, accompagnée par Rimah Salah, représentante spéciale adjointe du Secrétaire général pour la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), a rencontré les autorités locales, des personnes déplacées, des acteurs humanitaires et la force de la MINURCAT pour mieux comprendre les besoins des civils.

Birao se trouve à environ 1.200 kilomètres à l’est de Bangui, la capitale, et est isolée lors de la saison des pluies (de mai à octobre) en raison des routes impraticables.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.