La Mongolie victime de la desertification

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a rencontré dimanche une communauté traditionnelle de bergers en Mongolie pour comprendre les effets du changement climatique dans les pays sans accès à la mer, dans le cadre d’une visite officielle en Asie.

M. Ban a discuté avec des membres de la communauté de Bayangsonginot et devait passer la nuit dans un « ger », une habitation traditionnelle mongole. On lui a expliqué les effets de la désertification et d’autres problèmes sur les modes de vie de la communauté. Il a écouté un exposé sur l’impact du changement climatique sur le parc national Hustai, situé à environ 100 kilomètres au sud-ouest de la capital, Ulaanbaatar, et où vivent les chevaux sauvages appelés Takhi.

Ban Ki-moon a souligné que le gouvernement et la population de Mongolie étaient confrontés à un vrai défi pour s’;adapter aux conséquences du changement climatique et pour garantir un développement économique durable.

« Vous avez un problème de désertification, (et) vous avez aussi des problèmes de dégradation, mais ce sont des problèmes communs auxquels nous devons tous répondre », a-t-il dit.

Lors de sa visite, il devait avoir des entretiens avec le Président Elbegdorj Tsakhia et le Premier ministre Bayar Sanj, ainsi qu’avec le ministre de l’environnement.

Le Secrétaire général est arrivé en Mongolie en provenance de Chine, où il a effectué une visite de deux jours au cours de laquelle le changement climatique a été au centre de ses entretiens avec de hauts responsables du gouvernement chinois, dont le Président Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.