Somalie : risque de nouveau coup d’Etat

Les récentes tentatives pour renverser par la force le gouvernement somalien sont inquiétantes, affirme le Secrétaire général des Nations Unies dans un rapport au Conseil de sécurité sur la situation en Somalie rendu public jeudi.

Ban Ki-moon y appelle la communauté internationale à fermement maintenir son assistance au gouvernement.

Il condamne aussi les assassinats et arrestations de personnalités et de chefs de clans par le groupe d’opposition Al-Shabaab afin de déstabiliser le gouvernement.

« Le nouveau pic dans les attaques intervient à un moment où le gouvernement fait des progrès concrets pour remplir son programme de transition qui a été bien accueilli par la population », affirme le Secrétaire général.

Ainsi, le 19 juin, Omar Hashi Aden, ministre de la sécurité nationale, a été assassiné lors d’un attentat suicide de grande ampleur à Beletweyne, dans le centre du pays. Lundi, ce sont des bâtiments de l’ONU qui ont été visés et pillés, forçant les Nations Unies à fermer un de ses centres d’opérations.

En dépit de la violence, le rapport félicite les efforts du président Sheikh Sharif Sheikh Ahmed et du gouvernement d’unité nationale pour contacter les groupes d’opposition qui ne participent pas au processus de paix de Djibouti.

Le rapport appelle par ailleurs les Etats Membres des Nations Unies à renforcer leur soutien à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), afin notamment qu’elle puisse atteindre les effectifs prévus de 8.000 hommes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.