Chaque jour il reçoit 200 spams sur sa boite Mail !

ordinateur-monde.JPGL’internet c’est bien mais ça peut aussi devenir un cauchemar quasi quotidien.

chaque matin 5 minutes à faire le tri

Si la boite mail est devenue aussi indispensable que l’adresse postale elle peut devenir bien plus dangereuse lorsque des pirates abusent du Web pour tenter des escroqueries ou pour adresser par dizaines des messages publicitaires non sollicités ou spam.

C’est ce que vit Christophe, un toulousain de 35 ans, qui comme des milliers de toulousains consulte chaque jour ses courriers sur internet.

Abonné chez l’opérateur “Alice” parce qu’explique t il “j’ai une adresse libertysurf que j’ai conservée depuis des années et qui a été finalement rachetée par Alice je reçois sur cette adresse des messages importants”.

Or c’est là que le bas blesse pour cet internaute toulousain. A la différence d’autres services mails comme Gmail de Google, Alice/libertysurf laisse passer la plupart des Spams ou messages mails non sollicités.

Parfois jusqu’à 200 ou plus par jour. Un véritable poison qui  exige une gymnastique quotidienne pour pouvoir retrouver les messages réellement importants.

“Chaque matin ce sont 5 minutes dépensées à faire le tri” dit Christophe qui  précise que ces messages peuvent aussi remplir la messagerie …et bloquer les messages importants.

Un véritable calvaire pour les vacances : les messages arrivent par paquets de cent et  rendent l’adresse mail impraticable.

Une satisfaction cependant conclut cet internaute énervé : si les messages pour médicaments ou les services douteux continuent à affluer, le plus souvent en langue anglaise, les tentatives d’escroquerie présentées sous forme d’histoires rocambolesques de millionnaires francophones avec promesses de gains importants ont cessé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.