La Prairie des Filtres se maquille de sable

Le dispositif Toulouse Plage installé sur la Prairie des filtres ressemble-t-il à un véritable bord de mer ? Venant moi-même d’une ville côtière dans le Pays basque, le test de cette plage citadine n’a (presque) rien à envier à nos étendues de sables. Après avoir franchie le pont Saint Pierre, me voilà arrivée à l’une des entrées de Toulouse Plage.

L’air est chaud. Je passe le portail de sécurité occupé par un vigile. Il me salue tout en affichant nonchalance et ennui. En entrant, je suis surprise par ma première vision : une immense étendue verte, calme et …quasi-déserte ! Il est 16h. Les plages basques grouillent de monde à cette heure-ci. Les enfants crient, les sauveteurs répètent leurs consignes de sécurité, les vendeurs de sodas tentent d’appâter les vacanciers. Ici, rien de tout cela. Plus je m’approche de la rive plus le vent d’autan souffle fort. Direction l’autre extrémité de la plage.

Melting-plage

Une nouvelle image très réaliste de la plage se dessine peu à peu. Sable, terrains de volley, paillote de bambous, odeurs de crème solaire et poste de secours. Un cliché de la plage : une micro-société de bord de mer. Parce qu’on peut parler de « vie sociétale sur le sable ! » Toulouse Plage ressemble à un melting-pot mêlant toutes les origines, sexes et styles. Loin de l’image des villes côtières réservées à des familles plutôt aisées, dépeuplées de races diversifiées, souvent ornées de blonds décolorés. Le site de Toulouse plage est accessible à tous les publics.

Un groupe de mères de famille est assis à l’ombre d’un grand arbre. Pour l’une d’entre elle, Julie, l’espace offert par la mairie est un morceau de vacances en pleine ville :« Mes enfants adorent Toulouse Plage. Pour eux c’est comme au camping. Pour moi, un bon moment à partager avec d’autres mamans ».

Comme tout espace public l’accès sur la rive gauche de la Garonne est gratuit. Heureusement d’ailleurs. Hormis quelques exceptions en Italie ou encore dans le Sud-Est français, toutes les plages du monde sont libres d’accès. Des activités restent payantes : ski nautique ou kayak. Reste les terrains de sport ou la bibliothèque, en libre accès. Des jeunes hommes en short profitent de cet espace pour s’adonner à quelques échanges. Pierrick, fan à ses heures des jeux de plage exulte : « Le terrain de beach-volley est parfait pour une partie entre amis. » Un seul regret pour les sportifs : la baignade est interdite.

Alors que la plage citadine met les voiles à 20h, vers 17h une voix annonce l’évacuation du site. La cause : le vent souffle trop fort. Un phénomène naturel a lieu chaque été au Pays basque. On l’appelle le brouillarta. En basque, cela signifie un changement de temps brutal. Cette tempête assez violente et peu prévisible contraint le personnel de sécurité à évacuer les plages le plus rapidement possible. Le vent qui souffle est aussi violent que le vent d’autan. Mardi, la nature semblait dire « la plage, c’est aussi cela !».

Oïhana Igos

Partager

Articles Récents

Une rafale de vent de 117 km/h mesurée à Toulouse

Météo France prolonge l'alerte vigilance orange pour vents violents et risque d'inondations dans 12 départements dont la Haute Garonne Forts…

13 décembre 2019

Retraites. la pression reste forte à Toulouse

En attendant la grande journée de mobilisation du mardi 17 décembre, de nouvelles manifestations ont eu lieu jeudi à Toulouse…

13 décembre 2019

Toulouse. le salon Régal est ouvert

La marque Sud de France au salon Régal Le salon Regal vient d'ouvrir ses portes ce matin au public au parc des…

13 décembre 2019

Toulouse 2 mineures en fugue recherchées par la gendarmerie

La gendarmerie est à la recherche de ces deux jeunes personnes : -Lola RAUFASTE née le 10/02/2006 à TOULOUSE (31)…

12 décembre 2019

Inondations-vents violents, Toulouse et la Haute Garonne en alerte orange

Météo France a étendu ce jeudi après midi son alerte météo vigilance orange aux départements du Gers, du Tarn, de…

12 décembre 2019

Avec un taux record d’alcoolémie elle conduisait sa voiture accompagnée de son fils de 5 ans

Triste record établi ce mercredi pour cette gersoise de 40 ans qui conduisait avec son fils de 5 ans à…

12 décembre 2019

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com