Blessé au Flashball, un toulousain saisit la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité

flash-ball.JPGGrièvement blessé à son oeil droit par un tir de flashball le toulousain Joan Celsis a décidé, avec la députée socialiste de Toulouse Catherine Lemorton de saisir la Commission Nationale de déontologie de la sécurité.

La manifestation du 19 mars dernier avait dégénéré dans une véritable bataille rangée entre forces de l’ordre et membres de l’ultra gauche toulousaine avenue Alsace Lorraine.

Joan Celsis avait alors reçu un tir de flashball en plein visage et avait été immédiatement évacué grièvement blessé.

Cette affaire, qui vient s’ajouter à une liste de plus en plus longue « d’incidents » autour de l’utilisation des « flash ball » pose la question du maintien de cette arme dans l’arsenal des forces de l’ordre estime la députée de Toulouse.

Sensée neutraliser sans blesser, cette arme se révèle beaucoup plus dangereuse qu’annoncée. Elle est, au dire d’un grand nombre d’observateurs et de politiques, un facteur de bavures particulièrement important.

“Il est donc temps que la justice et les pouvoirs publics se saisissent de cette situation afin que des personnes comme Joan CELSIS ne subissent plus des traumatismes particulièrement lourds et sans aucune justification apparente” a conclu la députée de Toulouse.

Photo : (c) Nerban Del Burn/creative commons/wikipedia

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.