Grippe A : l’OMS confirme l’arrivée d’un vaccin en automne

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que tous les pays auront besoin de vaccins pour faire face à la pandémie de grippe A(H1N1), a indiqué lundi une responsable de l’institution.

L’;organe consultatif de haut niveau de l’OMS sur les questions d’;immunisation s’est réuni la semaine dernière et a conclu que « la pandémie de grippe A(H1N1) ne peut pas être arrêtée et que tous les pays auront donc besoin d’avoir accès aux vaccins », a indiqué la directrice sur la recherche sur les vaccins à l’OMS, le Dr Marie-Paule Kieny, lors d’une conférence de presse.

L’organe consultatif a également souligné que les pays étaient confrontés à des situations épidémiologiques différentes et qu’ils devraient donc adapter leurs décisions en fonction de leur propre situation au niveau national, a-t-elle ajouté.
Les experts recommandent par ailleurs que les employés du secteur de la santé soient immunisés en priorité dans tous les pays « afin d’assurer le fonctionnement des systèmes de santé à mesure que la pandémie évolue ». « Il s’agit de protéger les employés du secteur de la santé qui prennent des risques en soignant des patients infectés. Ils ont besoin de rester en bonne santé pour prendre soin des gens infectés par la grippe. Et pendant la pandémie, les gens continueront également d’avoir d’autres maladies et il faudra prendre soin d’eux », a dit le Dr Kieny.
Face à la pandémie de grippe A(H1N1), les experts ont identifié trois objectifs que les pays peuvent adopter : réduire la transmission du virus, réduire la morbidité et la mortalité et enfin protéger le système de santé.
Dans la perspective de ces trois objectifs, les pays pourraient envisager l’immunisation de plusieurs groupes, notamment les femmes enceintes, les personnes âgées de plus de 6 mois souffrant de maladies chroniques, les adultes en bonne santé âgés entre 15 et 49 ans – qui de manière surprenante font partie des groupes à risque en ce qui concerne la grippe A(H1N1) mais aussi les enfants en bonne santé, afin de réduire la transmission, et les adultes en bonne santé âgés entre 50 et 64 ans et ceux âgés de plus de 65 ans, a-t-elle dit.
Selon les derniers chiffres de l’OMS, au moins 429 personnes ont succombé au virus A (H1N1) dans le monde pour un total de près de 100.000 malades. Un vaccin est attendu à l’automne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.