Kenya : Kofi Annan remet un dossier à la Cour pénale internationale

L’ancien Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, médiateur dans la crise kényane et Président du Panel des éminentes personnalités de l’Union africaine, a remis au Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo, une enveloppe scellée et des documents relatifs aux violences post-électorales qui ont éclaté au Kenya fin 2007 et début 2008, a annoncé jeudi la CPI.

«La transmission de documents par M. Kofi Annan, fait partie de ces efforts de collaboration pour faire en sorte que justice ne soit pas retardée et que les crimes puissent être évités», a déclaré le Procureur Moreno-Ocampo.

La situation au Kenya fait déjà l’objet d’un examen préliminaire par le Bureau du Procureur de la CPI depuis 2008. La semaine dernière, précise le communiqué, « tous les acteurs impliqués dans la garantie de la mise en oeuvre des responsabilités concernant les violences post-électorales au Kenya ont convenu de la nécessité de faire avancer le processus dès maintenant pour empêcher la répétition de tels événements. ».

« Tout en poursuivant les efforts visant à mettre en place des procédures nationales, les autorités kenyanes, se sont engagées à commencer à divulguer des informations sur l’état actuel des enquêtes et des poursuites découlant des violences post-électorales, ainsi que sur les mesures prises pour protéger les témoins, en vue d’aider le travail du Procureur », souligne la CPI.

Si les efforts visant à mener les procédures nationales n’aboutissent pas, le gouvernement du Kenya a décidé de soumettre la situation à la Cour, conformément à l’article 14 du Statut de Rome, dans un délai d’un an, rappelle en outre le communiqué.

Cette transmission des documents à la CPI se fait à l’issue d’;un accord conclu à Genève début juillet entre le procureur de la CPI et une délégation du gouvernement de coalition kényan.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.