En Irak, le HCR déplace des réfugiés Kurdes

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) en Irak a fermé un camp de fortune accueillant depuis 2005 des réfugiés kurdes iraniens à la frontière entre l’Irak et la Jordanie, et a temporairement réinstallé ces réfugiés dans le camp d’Al Waleed à la frontière entre l’Irak et la Syrie.

Le camp d’Al Waleed, qui accueille déjà 1.400 réfugiés palestiniens, a été installé pour accueillir ces 186 réfugiés supplémentaires, précise l’agence des Nations Unies dans un communiqué publié mercredi.

« L’endroit précédent, qui était très difficile d’accès, limitait notre capacité à fournir de l’aide », a déclaré le représentant du HCR en Irak, Daniel Endres. « Vivre dans une tente, en plein désert est difficile et le HCR continuera à chercher des solutions plus durables pour ce groupe ainsi que pour les réfugiés palestiniens qui résident déjà ici », a-t-il ajouté.

L’Irak accueille environ 40.000 réfugiés, la majorité étant des Palestiniens, des Kurdes turcs et des Kurdes iraniens.

La plupart des réfugiés kurdes iraniens en Irak vivent sur le site de Kawa que le HCR a établi en 2006 en collaboration avec le gouvernement régional du Kurdistan, à la suite de la fermeture du camp d’Al Tash à Anba

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.