Tortures au Népal : l’ONU très critique

Le Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’Homme au Népal, a fait part de son étonnement à la suite de la promotion du Major Général Toran Jung Bahadur Singh au poste de Lieutenant Général.

En 2006, le Haut Commissariat aux droits de l’homme avait publié un rapport faisant état de détentions arbitraires, de tortures et de disparitions au camp de Maharajgunj Barracks, qui était placé sous le contrôle d’un bataillon que commandait le général de Singh.

Le rapport avait conclu que « le commandant avait connaissance des actes commis par ce bataillon ». A cet effet, le Haut Commissariat avait recommandé que «ceux qui potentiellement sont directement impliqués, ou par le biais de la responsabilité du commandement des unités impliqués, devraient être suspendus de toute fonction officielle dans l’attente de l’enquête, et ne devraient pas être proposés pour toute participation aux missions de maintien de la paix de l’ONU ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.