Maintien de la paix : point sur les 16 mission

« Des mandats politiques clairs, un soutien matériel et financier, des institutions qui défendent l’état de droit, une société civile active et un rejet de la violence en faveur de la négociation et du compromis » sont tous condition de la réussite des opérations de maintien de la paix a déclaré mardi Ban Ki moon au Château de Dublin, au cours d’une rencontre organisé par l’Institut pour les affaires internationales et européennes.

Le Secrétaire général a, à cette occasion, salué le rôle de l’Irlande dans le cadre des missions de paix des Nations Unies et de l’ensemble des activités de l’Organisation, citant au passage, la tenue et la réussite de la conférence sur les armes à sous munitions de Dublin, l’an dernier. L’Irlande est « un exemple de leadership en matière de désarmement et de non prolifération », a t il affirmé.

L’ONU reste à l’;avant garde des efforts internationaux pour faire face aux conflits internationaux, a poursuivi Ban Ki moon, en rappelant que « la demande des services de l’Organisation est à son plus haut niveau jamais atteint ».

L’ONU gère désormais 16 missions de maintien de la paix et 27 missions politiques, soutenues par 78.000 militaires, 11.000 policiers et 23.000 agents civils.

« Aujourd’hui, nous sommes confrontés à des difficultés pour obtenir suffisamment de troupes, un équipement adéquat et un appui logistique conséquent. L’approvisionnement n’a pas suivi le rythme de la demande, et la crise économique mondiale pourrait limiter notre capacité à réagir efficacement », a t il averti, rappelant que l’ONU avait lancé un programme intitulé « Nouveaux horizons » pour améliorer les conditions de fonctionnement des missions.
Il s’agit notamment de la définition de mandats clairs, d’un soutien politique, matériel et financier, d’institutions respectant l’état de droit et d’une société civile active.

Cependant, un facteur critique de succès demeure la capacité de notre Organisation mondiale à travailler efficacement avec les organisations régionales. « Sans leurs contributions uniques, les opérations de l’ONU ne pourraient pas atteindre leurs objectifs », a ajouté Ban Ki moon.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.