Timor Leste : un réseau de prostitution démentelé

La police de l’ONU et la police nationale timoraise ont conjointement mené une opération de lutte contre la traite des êtres humains, qui a permis l’arrestation de 10 présumés membres d’un réseau de trafic d’êtres humains, à Dili, indique un communiqué de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT).

Les dix suspects sont soupçonnés de faire entrer des femmes dans le pays en vue de servir comme « travailleurs du sexe ». Ces suspects sont actuellement en prison, en attente de leur procès, a précisé la mission.

Lors de cette opération, la police a retrouvé 22 femmes âgées de 17 à 29, dont l’une était mineure. Elles sont toutes actuellement traitées en tant que victimes de trafic humain, et prises en charge par l’Organisation internationale pour les migrations et des organisations non gouvernementales.

« Le succès de l’opération est le résultat des informations reçues par la police et des efforts conjoints menés par l’ONU et la police timoraise, et il reflète aussi le soutien de la communauté » a déclaré le Chef de la police de l’ONU, Luis Miguel Carrilho.

Le 13 mai 2009, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait déjà appelé à des mesures fermes et concrètes contre le trafic d’être humains, lors d’une session spéciale de l’Assemblée générale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.