Sommet du G8 : l’ONU lie sécurité alimentaire et changement climatique

A la veille du prochain sommet du G8 et dans la perspective de la Conférence internationale de Copenhague en décembre, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) souligne mardi l’importance de la question du changement climatique, du réchauffement de la planète, et de la sécurité alimentaire qui seront au coeur des discussions à l’Aquila, en Italie.

Le PNUE rappelle que le récent rapport de l’ONG Oxfam confirme les observations parues, en début d’année dans son rapport sur la crise alimentaire, et qui indiquent que « la dégradation des terres, l’érosion, la sécheresse et le changement de climat sont déjà à l’origine d’une crise alimentaire ayant entraîné une augmentation de 50 à 200% du prix des produits de consommation courante, mené 110 millions de personnes à la pauvreté et installé 44 autres millions d’individus dans l’état de malnutrition ».

Dans un article publié dans le magazine officiel du G8, Achim Steiner, Secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur exécutif du PNUE, attire l’attention sur la question des produits chimiques et la santé des enfants, soulevée par les gouvernements du Japon et des Etats-Unis, lors de la réunion du G8 à Syracuse.
Il plaide également pour l’innovation verte qui permettrait de protéger la biodiversité, la santé des enfants et celle des adultes à travers le monde.

Achim Steiner estime en outre qu’ « il existe de nombreuses et incontestables raisons pour lesquelles les monde a besoin de régimes à faible teneur en carbone, de l’efficacité des ressources pour une Économie verte, de la lutte contre le changement climatique à la réalisation de la sécurité énergétique, mais aussi d’assurer l’approvisionnement alimentaire et la création d’emplois ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.