L’homosexualité légalisée en Inde

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) a salué jeudi une décision de justice de la Haute Cour de Delhi (Inde) annulant une loi vieille de 150 ans criminalisant les « relations charnelles contre-nature », c’est-à-dire l’homosexualité, connue sous le nom de Section 377 du Code pénal indien.

« La Cour a déclaré que la Section 377 violait les articles 14,15, 19 et 21 de la Constitution indienne et que les actes sexuels privés entre adultes consentants ne devraient par faire l’objet de poursuites criminelles », indique un communiqué.

« La Haute Cour de Delhi a restauré la dignité et les droits fondamentaux de millions d’hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes et des transsexuels en Inde », a déclaré le directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé.

« Des lois répressives telles que la Section 377 poussent les gens à se cacher, ce qui rend beaucoup plus difficile la prévention, le traitement et les soins contre le VIH », a-t-il expliqué.
L’ONUSIDA appelle à nouveau tous les gouvernements à respecter les droits fondamentaux des hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, des lesbiennes et des transsexuels, à annuler les lois qui interdisent des actes sexuels privés entre adultes consentants et à promouvoir des campagnes contre l’homophobie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.