Georgie : 225 observateurs de l’Union européenne

« Il y a eu un résultat très concret. La partie Abkhazienne, qui a toujours été engagée en faveur d’un mécanisme de prévention, a indiqué qu’elle allait maintenant avancer vers l’étape de la mise en oeuvre », a déclaré mercredi, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Géorgie, Johan Verbeke, à la fin de la sixième session des discussions internationales, sur la sécurité, la stabilité, le retour des déplacés et des réfugiés dans le Caucase.

La preuve de cet engagement sera la tenue de la première réunion consultative, à Gali, sous les auspices de l’ONU, pour discuter d’un nouveau mécanisme de prévention des incidents, a indiqué le représentant spécial qui intervenait, aux côtés de ses homologues de l’Union européenne et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

« Les participants ont convenu de l’importance du principe de non-recours à la force », explique, en outre, le communiqué conjoint publiés par les participants.

Selon la presse, la session de mercredi a également été marquée par la question de la fin des missions de l’OSCE et de l’ONU sur place qui laissent seuls les 225 observateurs de l’UE, établie après la guerre de l’été 2008.

Les participants à la réunion de Genève ont convenu de se retrouver le 17 septembre pour poursuivre leurs discussions sur la sécurité dans cette région du Caucase.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.