Ligne Grande Vitesse : Paris Toulouse, une association pour faire pression sur le gouvernement

La liaison grande vitesse Marseille-Nice via Toulon a été actée cette semaine. Celle reliant Paris à Toulouse n’est toujours pas une réalité. Et pose le problème du rééquilibre territorial entre d’un côté la vallée du Rhone et la côte d’Azur bien desservie par le train et d’autre part la façade atlantique et l’axe Bordeaux Toulouse qui reste enclavé.

Face à ce problème, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, Pierre Izard, président du Conseil général de Haute-Garonne et Pierre Cohen, président de la Communauté urbaine du Grand Toulouse, ont décidé de créer une association afin de défendre le projet de la ligne grande vitesse (LGV) Sud Europe Atlantique.

Cette association aura pour objectif de  mettre en œuvre les moyens nécessaires pour promouvoir la réalisation des LGV Sud Europe Atlantique, destinées à relier l’ensemble du territoire de Midi-Pyrénées à Bordeaux, Paris et Hendaye dans un premier temps, puis Narbonne, Barcelone et Marseille.

Puis  d’engager une démarche participative de l’ensemble des acteurs socio-économiques de Midi-Pyrénées afin de préparer les territoires aux implications de la LGV.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.