Guerre au Darfour : reprise des négociations

Dans le cadre des consultations engagées avec toutes les parties impliquées dans la crise au Darfour, le Médiateur en chef conjoint UA-ONU pour le Darfour, Djibril Yipènè Bassolé, a rencontré, à Tripoli, en Libye, un certain nombre de dirigeants de groupes armés de la région, pour discuter du processus de négociation de Doha (Qatar), et définir les modalités de leur participation effective à la résolution de la crise.

Au terme d’ « échanges francs et constructifs », indique un communiqué du bureau du Médiateur, les mouvements se sont déclarés eux-mêmes prêts à s’engager dans un dialogue constructif avec le gouvernement d’Union nationale du Soudan

M. Bassolé s’est également entretenu avec un groupe de la société civile, travaillant à la réconciliation et à l’unification de tous les mouvements au Darfour, et conduit par le General Ibrahim Suleiman, venu à Tripoli, à l’invitation du gouvernement Libyen.

Le Médiateur en Chef a par ailleurs encouragé les mouvements à négocier le cadre d’un accord avec le gouvernent, dont l’objectif final sera de « définir le contenu et les modalités des pourparlers de paix finaux et inclusifs qui doivent conduire à un Accord de paix global ». Il s’est dit satisfait de la confirmation par les groupes de considérer Doha comme le lieu par excellence du processus de paix

M. Bassolé a en outre mis l’accent sur la nécessité urgente pour toutes les parties belligérantes de s’entendre sur la cessation des hostilités, afin d’aider à renforcer la confiance entre elles, d’améliorer la situation sécuritaire et l’accès humanitaire au Darfour et de faciliter le dialogue politique qui se concentrera sur les causes sous jacentes du conflit au Darfour.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.