Reforme de l’ONU : vers un rapprochement Conseil de sécurité pays contributeurs ?

Le chef du Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU (DPKO), Alain Le Roy, a plaidé lundi pour une réforme en profondeur du secteur face à l’augmentation des demandes d’opérations de maintien de la paix, la complexité accru de leurs mandats, et l’absence de consensus sur la mise en oeuvre de certains d’entre ces mandats.

« Lorsque les partenaires sont fermement unis derrière une opération de maintien de la paix, cela envoie un signal fort, sans équivoque, de l’engagement de la communauté internationale, qui renforce l’autorité du Conseil de sécurité, mais aussi, la crédibilité et l’effectivité de toute opération », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Alain le Roy, au cours d’un exposé devant le Conseil de sécurité.

Intervenant dans le cadre d’une séance consacrée à l’interdépendance entre le Conseil de sécurité et les pays contributeurs de troupes, le Secrétaire général adjoint a estimé que l’on ne pouvait « avancer de nouveaux concepts de police, comme la formation des unités de police, sans entamer un dialogue avec les contributeurs de troupes, sur les actes qu’ils doivent accomplir et les standards qu’ils doivent atteindre ».

L’interdépendance entre le Conseil de sécurité et les pays contributeurs de troupes et d’éléments de police nécessite des cadres robustes de communication et de dialogue, ainsi qu’une évaluation commune et partagée des défis et du potentiel des opérations de maintien de la paix. Il s’agit là peut-être de la plus grande contribution du rapport Brahimi, il y a 10 ans, a-t-il aussi soutenu, avant de rappeler l’augmentation des demandes d’opérations de maintien de la paix, la complexité accru de leurs mandats, et l’absence de consensus sur la mise en oeuvre de certains d’entre ces mandats.

La nouvelle initiative « Nouvel Horizon » est la contribution du Département des opérations de maintien de la paix (DPKO) et du Département de l’appui aux missions au « Nouvel ordre du jour du Partenariat pour le maintien de la paix », a indiqué le Secrétaire général adjoint, en évoquant le processus de réforme du maintien de la paix.

Le document de DPKO porte, entre autres, sur les tâches et les fonctions essentielles du maintien de la paix nécessitant un consensus renouvelé sur des mesures propres à améliorer le format, les ressources et le déploiement des missions; sur des propositions visant à évaluer et à renforcer les capacités nécessaires à une éventuelle nouvelle mission.

Partager

Articles Récents

Troisième dose de vaccin : arbitrage « la semaine prochaine »

Israël et le Royaume Uni en avance sur la campagne de vaccination, ont décidé de procéder dans certains cas un…

3 août 2021

opération exceptionnelle de vaccination à Toulouse quartiers Soupetard La Gloire

En parallèle de la campagne de vaccination massive menée sur l’ensemble du territoire pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, la…

3 août 2021

Ariège. 2 bergers se perdent 3 jours en montagne

Le 30 juillet 2021 deux éleveurs partent en montagne pour y rejoindre d’autres bergers. Ils se sont perdus et n'ont…

3 août 2021

Les Halles de Narbonne élues 2e plus beau marché de France

Les Halles de Narbonne sont le deuxième plus beau marché de France ! Qu'ils soient commerçants ou clients habitués, tous…

3 août 2021

Masques, rassemblements face au Covid les Préfets de Lozère et de l’Hérault serrent la vis

L'épidémie de Covid 19 prend de l'ampleur en région Occitanie. Face à la recrudescence et les premières tensions sur les…

3 août 2021

La teinture au bleu de pastel entre au patrimoine culturel immatériel français,

La teinture au bleu de pastel vient de faire son entrée au patrimoine culturel immatériel français, un savoir-faire très local,…

3 août 2021