Reforme de l’ONU : vers un rapprochement Conseil de sécurité pays contributeurs ?

Le chef du Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU (DPKO), Alain Le Roy, a plaidé lundi pour une réforme en profondeur du secteur face à l’augmentation des demandes d’opérations de maintien de la paix, la complexité accru de leurs mandats, et l’absence de consensus sur la mise en oeuvre de certains d’entre ces mandats.

« Lorsque les partenaires sont fermement unis derrière une opération de maintien de la paix, cela envoie un signal fort, sans équivoque, de l’engagement de la communauté internationale, qui renforce l’autorité du Conseil de sécurité, mais aussi, la crédibilité et l’effectivité de toute opération », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Alain le Roy, au cours d’un exposé devant le Conseil de sécurité.

Intervenant dans le cadre d’une séance consacrée à l’interdépendance entre le Conseil de sécurité et les pays contributeurs de troupes, le Secrétaire général adjoint a estimé que l’on ne pouvait « avancer de nouveaux concepts de police, comme la formation des unités de police, sans entamer un dialogue avec les contributeurs de troupes, sur les actes qu’ils doivent accomplir et les standards qu’ils doivent atteindre ».

L’interdépendance entre le Conseil de sécurité et les pays contributeurs de troupes et d’éléments de police nécessite des cadres robustes de communication et de dialogue, ainsi qu’une évaluation commune et partagée des défis et du potentiel des opérations de maintien de la paix. Il s’agit là peut-être de la plus grande contribution du rapport Brahimi, il y a 10 ans, a-t-il aussi soutenu, avant de rappeler l’augmentation des demandes d’opérations de maintien de la paix, la complexité accru de leurs mandats, et l’absence de consensus sur la mise en oeuvre de certains d’entre ces mandats.

La nouvelle initiative « Nouvel Horizon » est la contribution du Département des opérations de maintien de la paix (DPKO) et du Département de l’appui aux missions au « Nouvel ordre du jour du Partenariat pour le maintien de la paix », a indiqué le Secrétaire général adjoint, en évoquant le processus de réforme du maintien de la paix.

Le document de DPKO porte, entre autres, sur les tâches et les fonctions essentielles du maintien de la paix nécessitant un consensus renouvelé sur des mesures propres à améliorer le format, les ressources et le déploiement des missions; sur des propositions visant à évaluer et à renforcer les capacités nécessaires à une éventuelle nouvelle mission.

Partager

Articles Récents

Procès Mélenchon, le Parquet demande le renvoi

Jean Luc Mélenchon et plusieurs responsables de la France Insoumise dont le député européen toulousain l’eurodéputé Manuel Bompard étaient convoqués…

19 septembre 2019

Municipales à Toulouse, Romain Cujives quitte le Parti socialiste

Romain Cujives a été suspendu du parti socialiste par la fédération de Haute Garonne. Il confirme aujourd'hui quitter le PS.…

17 septembre 2019

Vers un réchauffement climatique plus grave que prévu

De nouvelles études scientifiques publiée mardi prévoient un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes. Réaliser les objectifs…

17 septembre 2019

Rugby – 4 toulousains pressentis pour France Argentine

L'équipe de France de rugby débute sa coupe du monde 2019 au Japon face à l'Argentine samedi. 4 joueurs toulousains…

17 septembre 2019

Toulouse, des policiers agressés à Empalot et place Abbal

Violences urbaines et agressions de policiers quartier Empalot et place Abbak dans la nuit du 16 au 17 septembre. Deux…

17 septembre 2019

Grand soleil et 32 degrés mardi à Toulouse

L’été indien se prolonge ce mardi et toute la semaine à Toulouse. Les températures sont supérieures aux normales de saison.…

17 septembre 2019