Patrmoine mondial de l’UNESCO : 3 sites en péril

Le Réseau de réserves du récif de la barrière de Belize (Belize) a été inscrit sur la Liste du patrimoine en péril de l’UNESCO suite surtout aux destructions de mangroves et au développement exagéré du site qui a été inscrit en 1996 en tant que plus grand récif-barrière de l’hémisphère Nord, avec ses atolls bordiers, ses centaines de cayes de sable, ses forêts de mangroves, lagons côtiers et estuaires.

Tout en appelant à un meilleur contrôle du développement du site, le Comité a aussi demandé que le moratoire sur les destructions de mangroves dans le site, qui a pris fin en 2008, soit remis en vigueur.

Le Parc national de los Katios (Colombie) a été placé sur la Liste du patrimoine en péril à la demande de la Colombie afin de mobiliser l’aide internationale pour la préservation du site qui est menacé, entre autres, par la déforestation dans et autour du site, suite à l’extraction illégale de bois. Inscrit en 1994 pour sa diversité biologique exceptionnelle, le site est aussi affecté par le braconnage et la pêche illégale.

Les Monuments historique de Mtskhata (Géorgie) ont été inscrits sur la Liste du patrimoine en péril à cause d’inquiétudes concernant leur préservation. Le Comité a demandé à la Géorgie d’adopter un plan de gestion intégrée pour ce site et de répondre aux problèmes liés à l’érosion des pierres et fresques. Il s’inquiète aussi de la gestion des sols près des églises et de la perte d’authenticité due aux travaux menés dans ces bâtiments inscrits en 1994.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.