Nos années Michaël Jackson

micheal-jackson-thriller-toulouse7.JPGLe Roi de la pop est décédé jeudi soir. A 50 ans, Michaël Jackson préparait son come back avec une nouvelle série de concerts cet été.

A Toulouse Michaël Jackson avait rempli le Stadium pour un concert mémorable. Le 16 septembre 1992, 40 000 personnes étaient venues acclamer le King pour la tournée Dangerous World Tour. Un record.

A Toulouse comme partout dans le monde l’annonce de sa disparition suscite beaucoup d’émotion tant l’auteur de Thriller a marqué les esprits par sa musique. Retour sur nos années Michaël Jackson.

Avec pour commencer  l’album culte par excellence : “Thriller”. Produit par Quincy Jones et vendu à des dizaines de millions d’exemplaire. L’histoire de la musique change avec cet album pour s’élever dans une nouvelle dimension. “Beat it”, “Billie Jean”, “thriller” : qui n’a jamais dansé ou fredonné ces morceaux ? Thriller marque également l’émergence du clip musical comme oeuvre artistique à part entière. A l’instar des Morts Vivants de Romero, le clip Thriller a marqué bien des générations. Cet album et ceux qui suivront montrent la double facette de Jackson à la fois bambi gentil -slow langoureux – et méchant garçon inspiré de hard rock.

Période Jackson Five : pur produit Motown, le groupe des frères Jackson joue un groove mémorable et révèle le jeune prodige Michaël. Chanteur et danseur hors du commun. Les tubes “abc” ou  “can you feel it” restent des références pour tous les DJ de la planète.

Début de carrière solo et construction de la légende Jackson, l’album Off the Wall marque les premières collaborations avec le producteur Quincy Jones. La ligne de basse et la voix haut perchée de Michaël Jackson sur “Don’t stop till get enough” annoncent le futur raz de marée des années 80.

L’après Thriller : désormais the King of Pop, Jackson réalise la chanson “we are the world” avec les plus grandes stars de la musique anglo saxonne.

Les deux albums suivants “Bad” et “Dangerous” alternent, encore, musique violente et douce mélopées. Le style Jackson : mélodie impéccables, groove infernal et arrangements géniaux font encore fureur. Les ventes de disque et les méga concerts -dont celui de Toulouse- sculptent la légende …

Christophe Cavaillès

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.