Le Conseil général booste son réseau de Bus arc en ciel

mirassou-raynal-cg31.JPGL’assemblée plénière du Conseil général a longuement discuté mercredi du futur plan transport du Conseil général.

Le département, opérateur du service interurbain réseau Arc en Ciel souhaite désormais passer “à la vitesse supérieure” et répondre à une demande “en hausse” de la part des usagers a précisé le conseiller général toulousain Jean Michel Fabre.

“Jusqu’à présent, ce réseau de bus était souvent utilisé par les scolaires ou les allocataires de minima sociaux. Il s’agit désormais de l’ouvrir plus largement aux actifs qui souhaitent se rendre à Toulouse” a confié l’élu du canton des Minimes Sept Deniers.

De quelques 7000 déplacements/jour l’objectif est de passer à 11000 en 2020. Pour cela, le budget annuel alloué par le Conseil général pourrait passer de 16 à 30 millions d’euros.

Pour Jean Michel Fabre cette “enveloppe importante est une juste contrepartie pour un nouveau service  public plus rapide, plus écologique et plus social”.

“Pour les nouveaux usagers de Nailloux ou Villemur il sera possible de se rendre, à moindre coût à leur emploi via un raccordement au métro ou bus toulousain”  estime encore l’élu toulousain par ailleurs adjoint au maire de Toulouse.

Ce projet va désormais rentrer dans une phase “de plan d’action”. Concrètement : les études techniques vont désormais envisager horaires, emplacement des 500 arrêts de bus, étude des dessertes et raccordement aux autres réseaux de transports en commun.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.