La cour pénale internationale nomme un “conseiller génocide”

Le Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé la nomination de Juan E. Méndez, ancien conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide, au poste de conseiller principal pour la prévention du crime.

« M. Méndez sera chargé de conseiller le Procureur Moreno-Ocampo sur la manière de développer autant que possible l’incidence de notre travail et d’empêcher que des atrocités massives soient commises. Il concourra à la définition de la stratégie du Bureau et à la rédaction de ses documents politiques. M. Juan Méndez travaillera à titre bénévole », indique un communiqué.

Juan Méndez a exercé les fonctions de président du Centre international pour la justice transitionnelle puis celles de conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide jusqu’au 31 mars 2007.

Avant cela, il a été directeur de la division des Amériques (1982-1993) puis conseiller général (1994-1996) de Human Rights Watch avant d’être directeur exécutif de l’Institut interaméricain des droits de l’homme au Costa Rica (1996-1999).
Il a été membre de la Commission interaméricaine des droits de l’homme de l’Organisation des État américains de 2000 à 2003 et l’a présidée en 2002. Il a enseigné à la faculté de droit de l’Université de Notre Dame (1999-2004), à la faculté de droit de l’Université de Georgetown et à l’École d’études internationales de l’Université Johns Hopkins. Il a, du reste, participé au programme du master de droit international des droits de l’homme de l’Université d’Oxford.

M. Méndez est né en Argentine où il a été incarcéré et torturé de 1975 à 1977. Il y a exercé le droit ainsi qu’aux États Unis. Amnesty International en a fait un « prisonnier d’opinion » pendant sa détention.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.