Guerre civile au Pakistan : mission humanitaire avant la mousson

Au terme d’une mission de vérification de deux jours, au Pakistan, l’Envoyé spécial humanitaire du Secrétaire général, Abdul Aziz Arrukban, a qualifié la situation de « sans précédent à la fois en ce qui concerne la rapidité et l’échelle des déplacements des personnes», tout en appelant au renforcement du soutien envers la communautaire humanitaire qui y travaille.

Durant ces deux jours, M. Arrukban a visité les zones vers lesquelles se sont déplacées des centaines de milliers de personnes fuyant l’insécurité qui prévaut dans la province frontalière du Nord ouest du Pakistan. Dans le district de Mardan, où vit la majorité des hommes et des femmes et des enfants déplacées en provenance des régions de Swat et Buner, l’Envoyé de Ban Ki-moon a visité une école pour filles qui est actuellement occupée par les familles de déplacés et sert de centre de distribution de produits humanitaires.

Le besoin de soutien à l’infrastructure des communautés d’accueil existantes est frappant, souligne l’Envoyé du Secrétaire général, en particulier, dans les domaines des soins de santé, d’hygiène publique et des systèmes d’eau qui subissent une énorme pression.

Au Pakistan, la communauté humanitaire a élargi ses opérations depuis que le nombre de déplacés s’est dramatiquement accru, au début de cette année. Les agences travaillent ardemment à l’amélioration des conditions dans les camps. Récemment, des murs en « purdah » on été érigés pour renforcer l’intimité des familles et des structures d’ombre ont été installés sur les tentes et dans les espaces communs afin de soulager les déplacés face à l’intense chaleur ambiante.

Cependant des efforts demandent à être multipliés, afin de faire face convenablement aux besoins et aux défis posés par la prochaine saison de la mousson.

« La communauté humanitaire est entrain de fournir un vaillant effort en vue d’accéder à ceux qui se trouvent dans le besoin. A moins qu’elle ne reçoive un important soutien des donateurs, elle ne pourra pas continuer à maintenir ses activités, a déclaré M Arrukban à la fin de sa mission.

« Les Etats du Conseil de coopération du Golfe ont depuis longtemps fait la démonstration de leur générosité et amitié envers le Pakistan. Je les exhorte à renforcer leur engagement envers les programmes humanitaires dans le contexte de cette crise », a-t-il en outre ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.