Génocide au Rwanda : 30 ans de prison prononcé par le TPIR contre un Haut fonctionnaire

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a prononcé, lundi, une peine de 30 ans de réclusion à l’encontre de l’ancien directeur de cabinet au ministère de l’Intérieur, durant le génocide de 1994, Callixte Kalimanzira.

L’ancien haut fonctionnaire arrêté en 2005 a été reconnu coupable de génocide et d’incitation directe et publique à commettre le génocide. Il a été condamné pour des massacres de Tutsi dans la préfecture de Butare, notamment sur la colline de Kabuye. Le jugement précise qu’il n’a pas tué personnellement, mais a encouragé les Tutsi à “se rassembler sur la colline de Kabuye alors qu’il savait qu’ils y seraient tués par milliers”.

“Le 23 avril 1994, Kalimanzira est venu à Kabuye avec des soldats et des policiers. Les réfugiés tutsi avaient jusque-là repoussé les attaques au moyen de bâtons et de pierres, mais ils ne pouvaient pas résister aux balles”, a indiqué, au cours de l’audience, le juge Byron.

La condamnation de Callixte Kalimanzira porte à 38 le nombre de verdicts rendus par le tribunal international concernant le génocide qui avait fait 800.000 morts au sein de la minorité tutsie, au Rwanda.

C’est le 8 novembre 1994 que le TPIR a été mis en place par le Conseil de sécurité des Nations unies afin de juger les personnes responsables d’actes de génocide et d’autres violations graves du droit international humanitaire commis sur le territoire du Rwanda, ou par des citoyens rwandais sur le territoire d’États voisins, entre le 1er janvier et le 31 décembre 1994.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.