A Goma en RDC, l’assaut d’une prison se transforme en nuit de violences

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) condamne fermement les viols et les actes de violence commis contre environ 20 femmes détenues, à suite d’une tentative d’évasion de la prison de Goma, qui a aussi fait des victimes innocentes parmi les forces de l’ordre, indique un communiqué de presse publié lundi soir.

Dans la nuit du 21 au 22 juin, indique la Mission des Nations Unies, « la prison centrale de Muzenze à Goma a été le théâtre d’une mutinerie suivie d’une tentative d’évasion avec violence ». Le groupe des prisonniers mutins a réussi à pénétrer dans le quartier des femmes et il y a violé et violenté une vingtaine de femmes détenues.

La MONUC qui coordonne actuellement l’assistance aux femmes violentées et violées, appelle la justice à sévir d’ « une façon exemplaire contre les auteurs de ces actes ».

Face a ce drame, la MONUC, indique le communiqué, lance un appel au Gouvernement pour l’application urgente de mesures, dans tout le pays, en vue d’améliorer les conditions carcérales et de renforcer la sécurité dans les prisons, spécialement celles relatives à la protection des femmes contre les violences sexuelles. Cela afin d’éviter une répétition de la tragédie que vient de vivre la prison de la ville de Goma, ajoute les auteurs du communiqué.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.