Au Guatemala, une commission contre le Crime Organisé

Le Secrétaire général exprime son ferme soutien et sa reconnaissance à la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), y compris l’ensemble de son personnel, pour le travail qu’elle effectue, dans des circonstances difficiles, en vue de renforcer la justice et l’état de droit au Guatemala, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l’ONU, à New York.

Le Secrétaire général qui s’est entretenu hier avec Carlos Castresana, chef de la Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), au moment où celle ci entame la phase critique de ses opérations, « appelle les autorités politiques et judiciaires du Guatemala, ainsi que tous les secteurs de la société guatémaltèque, à aider la CICIG à accomplir son travail », ajoute la porte parole. Ban Ki-moon exhorte, en outre, au plein respect du mandat et de l’indépendance de la Commission.

Le Secrétaire général est satisfait également du ferme soutien politique et financier apporté à la CIGIG par la communauté internationale, et se félicite de l’appui qui lui sera offert dans la période à venir.

LONU reste déterminée, à travers les efforts de la CICIG, à faire en sorte que le peuple du Guatemala puisse bénéficier de la protection de ses institutions judiciaires, tout en ayant confiance en celles-ci.

La Commission internationale contre l’impunité a été créée conformément à un accord entre les Nations Unies et le gouvernement du Guatemala pour aider ce pays à identifier et à démanteler les réseaux criminels clandestins liés au crime organisé et à la paralysie généralisée du système de justice. En avril dernier Ban Ki-moon, avait répondu favorablement à la demande du gouvernement du Guatemala de proroger de deux ans le mandat de cette entité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.