Les Drones militaires vont il évoluer dans l’espace aérien français ?

Lors de la réunion des directeurs nationaux d’armement tenue le mercredi 17 juin 2009 au salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, la France l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Suède ont mandaté l’Agence européenne de défense (AED) pour le lancement du programme MIDCAS (MID-air Collision Avoidance System) qui permettra à terme aux drones d’évoluer dans l’espace aérien général, ouvert aux autres aéronefs.

Selon le service presse du ministère de la défense, MIDCAS disposera d’une enveloppe budgétaire globale d’environ 50 millions d’euros sur une durée de 48 mois. Il réunira quatorze industriels et centres de recherches des cinq nations mandataires, dont SAGEM Défense Sécurité et THALES Systèmes Aéroportés S.A. La Suède a été désignée nation chef de file du projet et Saab Aerosystems coordonnera l’action des cocontractants.

Actuellement les drones ne peuvent évoluer que dans des zones réservées, restreintes et temporaires, ce qui limite fortement leur usage pour les applications militaire, civile et de sécurité estime t on dans l’entourage du ministre de la défense.

Sans évoquer les éventuelles implications civiles notamment en terme de libertés publiques, MIDCAS, déclare le service presse de la défense “a pour ambition de démontrer qu’un drone peut voler en toute sécurité dans un espace aérien non ségrégué, grâce à une solution technologique du type « Sense and avoid » (détecter et éviter) lui permettant de déterminer toute situation de collision potentielle et de manœuvrer en conséquence. C’est la transposition aux drones, par le biais d’un système automatisé, de la procédure « see and avoid » (voir et éviter) appliquée par les pilotes.”

Le programme MIDCAS sera conduit en étroite collaboration avec les organismes européens compétents du domaine, à savoir l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (EUROCONTROL), l’organisation européenne pour l’équipement de l’aviation civile (EUROCAE) et l’agence européenne de la sécurité aérienne (EASA). Une coordination transatlantique sera établie avec des organismes tels que la Radio Technical Commission for Aeronautics (RTCA) et la Federal aviation Authority (FAA).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.