Guerre civile au Pakistan, l’ONU se reinstalle à Peshawar

Les bureaux des Nations Unies à Peshawar (Pakistan) qui avaient été temporairement fermés après l’attentat suicide dans cette ville contre l’hôtel Pearl Intercontinental le 9 juin, ont été rouverts mardi. « Pendant cette période, le travail humanitaire des Nations Unies s’est poursuivi sans interruption », indique un communiqué.

L’ONU a l’intention de renforcer son action humanitaire pour les personnes déplacées, qui ont besoin d’une aide urgente, tout en prenant les mesures de sécurité nécessaires pour protéger la vie de son personnel humanitaire, précise-t-il.

Parmi le personnel international des Nations Unies, un employé du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), Aleksandar Vorkapic, et une employée du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Persveranda So, avaient été tués dans l’attentat. M. Vorkapic, de Serbie, faisait partie d’une équipe récemment déployée au Pakistan pour aider au règlement de l’actuelle crise des personnes déplacées. Mme So, des Philippines, travaillait pour l’UNICEF depuis 1994.

Plusieurs Pakistanais participant aux programmes de l’ONU ont aussi été tués et blessés.

Le Pakistan est en proie aux plus importants déplacements de population depuis son indépendance, avec près de deux millions de déplacés fuyant les combats dans le nord-ouest du pays, entre l’armée pakistanaise et les Talibans.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.