Après la censure d’Hadopi, NKM joue les pompiers du Web

La secrétaire d’Etat chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko Morizet réussira t elle à effacer les rancœurs des internautes sur la loi -en partie censurée- Hadopi ?

Quoiqu’il en soit et quelques jours après la décision du Conseil constitutionnel d’ériger l’accès à Internet en liberté fondamentale corolaire de la liberté d’expression, ses services organisent un colloque sur le thème “droits et libertés dans la société numérique”.

Tout un programme donc que devraient suivre avec grande attention les services et les rédacteurs de la loi censurée par le constitutionnel et qui permettait notamment, à une haute autorité administrative de se substituer à un juge pour sanctionner les internautes indélicats.

Au menu des travaux programmés le 25 juin rien de moins qu’une “nouvelle conception de notre société”. Bigre !

Pour ce sujet digne d’une dissertation de philosophie pour bachelier 2009, nul usager nul bloggeur, nul éditeur de sites Web mais de nombreuses pointures de l’intelligentsia parisienne ont été conviées à participer : la directrice de la Fondation Nicolas Hulot -dont on ignorait jusqu’à aujourd’hui l’expertise Web-, Cécile Ostria, Alain Gérard Slama éditorialiste du Figaro et Geek bien connu, et Alex Turk président de la CNIL et sénateur ancien membre du RPR qui a, à ce titre, voté la loi Hadopi et ses mesures liberticides des deux mains.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.