Accident de la route, piétons et cyclistes premières victimes

La première évaluation mondiale de la sécurité routière révèle que près de la moitié des 1,27 million de personnes qui meurent dans un accident de la route chaque année sont des piétons, des motocyclistes et des cyclistes, selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

Le ‘Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde’ offre la première analyse mondiale sur la mise en oeuvre par les pays de mesures efficaces en matière de sécurité routière, telles que: la limitation de vitesse, la lutte contre la conduite en état d’ébriété, l’utilisation de la ceinture de sécurité, des dispositifs de sécurité pour enfants et le port du casque pour motocyclistes.

« Nous avons constaté que, dans de nombreux pays, la législation nécessaire pour protéger la population n’existe pas ou n’est pas globale. Et même lorsqu’une législation adéquate existe, la plupart des pays signalent qu’elle est peu appliquée», a déclaré la directrice générale de l’OMS, le Dr Margaret Chan. « Nous ne prêtons pas suffisamment attention aux besoins des piétons, des cyclistes et des motocyclistes, dont beaucoup se retrouvent à l’hôpital. Si nous voulons que le nombre d’accidents, de handicaps et de décès cesse d’augmenter ou baisse, nous devons faire des progrès », a-t-elle ajouté.

Si le taux de mortalité imputable aux accidents de la route s’est stabilisé ou a baissé dans beaucoup de pays à revenu élevé ces dernières décennies, les recherches menées semblent indiquer que, dans la plupart des régions du monde, le nombre de décès augmente et que si rien n’est fait pour contrer cette évolution, on estime qu’il atteindra 2,4 millions par an d’ici 2030.
Les accidents de la route font aussi de 20 millions à 50 millions de blessés chaque année et sont une cause importante de handicap.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.